Monthly Archives: décembre 2015

Voeux 2016 d’Alfred MARIE-JEANNE à la population martiniquaise

« Martiniquaises, Martiniquais,

Le 1er Janvier 2016 est la date de naissance officielle de la Collectivité Territoriale de Martinique, Collectivité que vous avez choisie et que vous avez placée sous le sceau de l’Unité.
Unité pour maintenir le lien entre les générations, pour capitaliser les expériences de vie, tout en s’enrichissant de l’apport de nouveaux talents.

Unité pour que les compétences plurielles servent de stimulant permanent à la Créativité.
L’actualité internationale, nous rappelle cruellement que l’absence de dialogue donne la primauté aux intérêts économiques et géopolitiques égoïstes, au détriment de la démocratie, de la stabilité des Nations, de la solidarité et de la prospérité des Peuples.
L’absence de dialogue enferme dans des convictions idéologiques et religieuses créant ségrégation et stigmatisation. Ce qui engendre sentiment de rejet et frustration.
Aujourd’hui, le choix est fait de construire notre nouvelle Collectivité Territoriale autour du principe de concertation.

De tout temps, le caractère fragmentaire de l’action publique a opacifié les multiples décisions adoptées. Il a manqué des actions coordonnées au service d’une volonté politique plus cohérente.

Aujourd’hui, il s’agit de refonder l’organisation institutionnelle sur des bases plus conformes à notre réalité.

Dans le cadre de cette nouvelle construction, la Solidarité est une exigence pour garantir une meilleure stabilité de notre Société.
Restons confiants en notre capacité à co-construire une société plus harmonieuse, plus humaine et plus juste.
Restons confiants en notre capacité à co-construire une société plus inventive, plus digne et plus respectable.

Pour accompagner la détermination de la Collectivité Territoriale de Martinique à relever le défi de l’emploi, nous mobiliserons nos entreprises, toutes nos entreprises.
Le choix d’une démocratie apaisée, d’une majorité avec une pluralité idéologique sans précédent, nous oblige à un vrai débat sur la relation à l’entreprise.
Le temps est venu d’un dialogue renouvelé entre entreprises, partenaires sociaux et monde du travail, pour limer les rapports de force, la confrontation, le conflit.

C’est une condition nécessaire pour favoriser notre capacité à préserver et à créer l’emploi.
Car de nouvelles opportunités s’ouvrent dans l’économie numérique, l’économie verte, l’économie bleue, au moment même où l’ensemble des partenaires mondiaux ont signé un accord en décembre dernier, dans le cadre de la COP 21, pour entrer dans l’ère du bas carbone.
Nous devons nous y associer en prenant le pari de la sécurité alimentaire, du développement énergétique et de la valorisation de notre patrimoine naturel et culturel.

Nous devrons aussi, tout en veillant à nous protéger des avancées de la Mer, mieux en valoriser et maitriser ses ressources, en nous tournant plus franchement vers l’énergie thermique marine, la transformation de ses produits, tout en soutenant les activités de nautisme et de plaisance.

Je veux m’adresser directement aux jeunes, forces vives du pays, à ceux qui sont en marge, comme à ceux qui réussissent. Retrouvez ce désir de croire d’abord en vous-mêmes pour en confiance cheminer à nos côtés.

Nous vous accompagnerons à cultiver cet idéal pour investir votre énergie et vos talents dans une Martinique qu’il nous appartient désormais de construire ensemble.

Je voudrais avoir une attention particulière pour nos Aînés. Sachez que nous mettrons tout en œuvre pour qu’aucun d’entre vous ne soit isolé ou démuni. En retour, nous avons besoin aussi de votre Regard sur nous.

Chers compatriotes, nous voulons vous redonner espoir dans l’avenir et dans notre projet collectif.

Chacun doit porter sa pierre, si modeste soit-elle, à la reconstruction du pays.

Fructifions nos convergences.

Annou rété sanblé pou ba péyi-a chans-li Sé tjè’w ki ka mennen’w

Sé konsians-ou ki ka gidé’w

Bel ek bon lanné 2016 !

Santé épi kouraj !

Alfred MARIE-JEANNE
Président de la Collectivité territoriale de Martinique Vœux 2016 »

Bureau de l’assemblée de Martinique

-Claude Lise, président de l’assemblée de Martinique (Gran sanblé pou ba péyi a an chans)
-Yan Monplaisir, premier vice-président de l’assemblée de Martinique (Gran sanblé pou ba péyi a an chans)
-Marie-France Toul, deuxième vice-présidente de l’assemblée de Martinique (Gran sanblé pou ba péyi a an chans)
-Jean-Philippe Nilor, troisième vice-président de l’assemblée de Martinique (Gran sanblé pou ba péyi a an chans)
-Fred Lordinot, quatrième vice-président de l’assemblée de Martinique (Ensemble Pour une Martinique Nouvelle)

Discours d’investiture d’Alfred MARIE-JEANNE

Alfred MARIE-JEANNE

Martiniquaises, Martiniquais

Chers concitoyens,

Le 13 décembre 2015, vous vous êtes démocratiquement exprimés en manifestant votre volonté d’un véritable changement.

En ce jour d’investiture, je mesure tout le chemin parcouru ensemble dans notre quête de responsabilité depuis le vote de la loi d’assimilation du 19 mars 1946, où la Martinique passât du statut de Colonie à celui de Département, mais aussi, depuis le vote des lois de décentralisation du 2 mars 1982 qui érigèrent la Région en Collectivité territoriale.

Je mesure également les combats des Manville, Fanon, Glissant, Césaire pour l’émancipation du peuple martiniquais.

Je mesure aussi mon indéfectible engagement, en compagnie de Claude LISE, pour déverrouiller la Constitution française et permettre ainsi la consultation des martiniquais sur la nécessaire évolution de nos institutions.

Je mesure enfin, ces années perdues depuis le vote des Martiniquais du 24 janvier 2010 visant à l’instauration de cette Collectivité Territoriale de Martinique tant attendue.

L’histoire retiendra que le 13 décembre 2015, il n’y a qu’un vainqueur, c’est le Peuple martiniquais.

Votre message  pour plus de responsabilité, de solidarité et de justice sociale est bien  entendu.

Il est bien entendu, car les conditions historiques sont aujourd’hui réunies.

En effet, avec Yan MONPLAISIR et sa liste BA PÉYI-A AN CHANS, nous avons su surmonter nos divergences idéologiques et considérations partisanes pour n’entendre que notre conscience collective.

Aujourd’hui, nous ne célébrons pas seulement les 83 541 électrices et électeurs, qui malgré les tentatives de détournement de confiance et de conscience, ont choisi  la liste GRAN SANBLÉ POU BA PÉYI-A AN CHANS mais aussi toutes les opinions qui se sont exprimées.

Aujourd’hui, nous célébrons  bien la victoire d’une unité retrouvée du peuple martiniquais, la victoire d’une nouvelle ère qui marque à la fois une fin et un commencement.

Et, Je veux vous dire ici que je suis le Président de tous les Martiniquais !

Je suis le Président d’une Martinique que je souhaite réconciliée, d’une Martinique ressoudée, d’une Martinique unie pour gagner, d’une Martinique unie pour réussir !

Car aujourd’hui, le monde a changé.

L’évolution actuelle du monde nous oblige à envisager l’avenir de la Martinique sous un autre prisme, un prisme qui résulte d’un partenariat basé sur le respect mutuel entre les institutions, les entreprises et le monde du travail.

L’évolution du monde nous oblige aussi à gérer nos interdépendances et à affirmer notre relation à la France et à l’Europe à travers une relation plus responsable et plus respectueuse de nos intérêts, de notre positionnement dans notre environnement géographique, la Caraïbe, de notre culture et de notre identité.

C’est ce qui donne du sens  à notre engagement et qui fonde notre désir de co-gestion. C’est notre capacité, par notre diversité et notre richesse humaine, à relever les défis auxquels la Martinique est confrontée.

Aujourd’hui, nous n’avons pas le droit de vous décevoir face aux responsabilités que vous nous avez confiées.

Aujourd’hui, notre seule boussole est cette exigence d’unité et de respect des engagements mutuels que nous avons scellés dans notre contrat de mandature.

Ce contrat de mandature sera mis en œuvre par la Collectivité Territoriale de Martinique articulée autour de trois organes :

⁃    Un Conseil exécutif avec à sa tête un Président entouré de 8 conseillers

⁃    Une Assemblée territoriale composée de 51 membres.

⁃    Un Conseil consultatif, le Conseil Économique, Social, de l’Environnement, de la Culture et de l’Education)

Ce contrat de mandature, nous le mettrons en œuvre également sur la base du partenariat avec les trois Communautés d’agglomération et l’ensemble des 34 communes de la Martinique, sans aucune exclusion.

Car, je suis le Président de tous les Martiniquais !

Il n’y a plus de temps pour les dissensions, il est urgent de nous mobiliser.

Il est urgent de mobiliser d’abord ceux qui devront nous accompagner dans la mise en œuvre de nos actions. Je veux parler des 3.687 collaborateurs (au moins… selon les chiffres qui m’ont été communiqués par nos services). Je veux leur dire  que tout sera fait, en transparence, pour capitaliser leurs compétences et  leurs expériences. Il sera étudié avec eux toutes les possibilités de promotion, de redéploiement, de formation pour que leur travail soit valorisé et valorisant.

Car nous aurons besoin de toutes les compétences pour relever les immenses défis, pour aborder rapidement nos priorités.

Notre première priorité, c’est la Jeunesse.

Très rapidement, je mettrai en place un Groupe de Réflexion avec l’ensemble des composantes politiques pour élaborer les grandes lignes de notre Plan d’Épanouissement pour la Jeunesse.

Ce Groupe de Réflexion sera adossé à une cellule technique composée de nos meilleurs sociologues, de la Communauté Scolaire, de nos responsables culturels, de nos animateurs sportifs….., bref, de tous ceux qui sont en position d’accompagner la jeunesse quotidiennement.

Ce Plan devra nécessairement être travaillé avec les instances judiciaires et les instances pénitentiaires. Il nous faudra en effet étudier les moyens de favoriser la réinsertion des jeunes sortis de l’incarcération ou susceptibles de l’être.

Ce Plan devra également être travaillé avec le Rectorat, parce ce que plus que jamais, il apparaît clairement que le décrochage scolaire est certainement un des fléaux le plus dévastateur de notre Société.

Ce Plan sera également élaboré en partenariat avec l’Université des Antilles, et devra, faire place à nos jeunes qui réussissent, à nos diplômés qui souhaitent poursuivre leur cursus ici en Martinique, dans la Caraïbe et à l’International.

Je veux également m’adresser à nos Aînés.

L’action de la Collectivité Territoriale de Martinique se poursuivra avec l’évaluation du 3ème Schéma Gérontologique et la mise en œuvre du 4ème, à l’échelle du territoire, pour qu’aucun de nos Ainés ne se trouve en situation d’isolement ou de précarité.

Vous le voyez, notre priorité c’est d’abord vous, Martiniquaises et Martiniquais.

Car, je suis le Président de tous les Martiniquais.

Notre deuxième priorité c’est l’emploi.

Et je veux lancer ici un appel solennel aux chefs d’entreprises, les plus petites comme les plus grandes, car c’est avec elles que nous relèverons le défi de l’emploi.

C’est pourquoi, toujours sur le mode de la concertation, nous mettrons en place un Groupe de Travail pour préciser les mesures les plus urgentes, filière par filière, que ce soit pour l’agriculture, la pêche, l’industrie, le tourisme…

Dans un partenariat gagnant-gagnant, nous nous engagerons, nous, à mettre en place  des dispositifs d’incitation, vous permettant, à vous, de renforcer votre capacité à créer des emplois pour TOUS les Martiniquais, diplômés, chômeurs de longue durée, handicapés, femmes, jeunes laissés pour compte…

Car je suis le Président de tous les Martiniquais

Dans ce combat pour l’emploi, une attention particulière sera réservée aux entreprises du NORD.

C’est pourquoi, comme je l’ai indiqué dans notre projet, nous lancerons très rapidement, dans le cadre des grands chantiers structurants, celui des transports publics terrestre et maritime et notamment, le prolongement du TCSP et la mise à 2 fois 2 voies de la RN1 vers le Robert et Trinité.

Toujours, dans le même ordre d’idées, un certain nombre de grands travaux seront lancés, notamment, la reconstruction du Lycée Schoelcher, la construction de l’institut des arts, de la scène et du spectacle et la réalisation du Conservatoire de Musique, Danse et Théâtre.

Il s’agit non pas de saupoudrer les communes en fonction de leur appartenance à notre Alliance, mais d’initier de gros travaux d’un montant équivalent à 450 M€ pour doper très rapidement le secteur du BTP.

Ce sont là les grandes mesures d’urgence que nous lancerons immédiatement.

Mais, le cœur de notre projet s’appuiera sur l’élaboration d’un nouveau modèle économique et d’un plan d’aménagement et de développement durable de la Martinique (le PADDMA).

Il est important en effet, au moment où nous mettons enfin en œuvre cette nouvelle institution, de réfléchir au nouveau cadre qui devrait être le meilleur véhicule.

Nous négocierons avec l’État et l’Union Européenne un cadre à long terme pour asseoir notre politique, en toute stabilité, en toute lisibilité et en toute sécurité juridique.

Voilà nos grandes priorités pour les prochaines années.

Vous avez souhaité une équipe plurielle pour mener  la bataille. Nous l’avons fait !

Cependant, nous aurons besoin de vous tous, Martiniquais et Martiniquaises, pour gagner cette bataille.

C’est pourquoi, nous vous demandons de vous impliquer à nos côtés. En fonction de votre détermination et de vos capacités, nous mobiliserons auprès de vous un Emprunt Obligataire. Ce dispositif innovant vous permettra de participer à la construction de notre Martinique.

Par ailleurs, nous nous engageons à vous rendre compte régulièrement de nos actions. A cet égard, nous mettrons en place une Conférence des Acteurs économiques et sociaux pour, en toute transparence, vous faire part des avancées, des freins, des projections….vous serez donc également aux manettes.

Aujourd’hui, c’est donc la victoire de l’Engagement, de la Transparence et de l’Unité.

Martiniquaises, Martiniquais, c’est sur cette base que nous construirons ensemble la Martinique.

Vive l’unité retrouvée du peuple Martiniquais,

Vive la nouvelle Collectivité Territoriale de Martinique

Vive la Martinique

Fort-de-France, le 18 décembre 2015

Le mode d’élection de l’assemblée de Martinique

Le mode d’élection de l’Assemblée de Martinique est une question particulièrement sensible sur laquelle il est difficile de réaliser un consensus. Cette rubrique ouvre le débat sur cette question délicate.

Le mode d’élection de l’Assemblée de Martinique est une question particulièrement sensible sur laquelle il est difficile de réaliser un consensus.Cette rubrique ouvre le débat sur cette question délicate.

Ce mode d’élection reprend globalement celui en vigueur en France pour les conseils régionaux. Toutefois, combiné à la mise en œuvre de la parité et à la diminution mécanique du nombre d’élus, il tend à bouleverser le jeu et les positionnements politiques, modifiant en profondeur le paysage politique de la Martinique.

Nous proposons d’ouvrir une discussion sur ce mode d’élection, ses tenants et ses aboutissants ainsi que sur ses effets prévisibles.

L’organisation administrative de la CTM

L’organisation administrative de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) innove considérablement en instituant le Conseil Exécutif de Martinique (CEM). Ce dernier sera dissocié de l’Assemblée de Martinique

L’organisation administrative de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) innove considérablement en instituant le Conseil Exécutif de Martinique (CEM). Ce dernier sera dissocié de l’Assemblée de Martinique.

Un tel changement induit des rapports, qui sont loin d’être familiers, entre les différents organes de la collectivité. Par exemple, l’Assemblée exercera un contrôle sur le CEM, sous la forme, entre autres, d’une motion de défiance constructive.

De manière générale, les rapports entre les différents organes constitutifs de la CTM bouleverseront les pratiques habituelles. D’où l’ouverture d’un espace de discussion sur ces différents thèmes.

Le fonctionnement de la CTM

La CTM est structurée autour de trois organes principaux : l’Assemblée de Martinique (AM), le Conseil Exécutif de Martinique (CEM) et le Conseil Économique, Social, Environnemental, de la Culture et de l’Éducation (CESECE).

La CTM est structurée autour de trois organes principaux : l’Assemblée de Martinique (AM), le Conseil Exécutif de Martinique (CEM) et le Conseil Économique, Social, Environnemental, de la Culture et de l’Éducation (CESECE).

La loi définit les rapports entre ces trois organes. Elle introduit une nouveauté en permettant à l’AM de contrôler le CEM.

Connaître ces rapports est un point de passage obligé pour comprendre le fonctionnement de la CTM et apprécier les changements qui découlent.de la réforme.

L’installation de la CTM

La question est souvent posée : que se passera-t-il après l’élection de l’assemblée de Martinique des 6 et 13 décembre 2015 ? Vous trouverez la réponse dans notre diaporama et à travers les précisions apportées ci-dessous.

Ce diaporama isole les différentes phases dans l’installation de la CTM. Il tient compte des derniers textes, en particulier de la loi d’actualisation du droit des outre-mer du 14 octobre 2015. L’accent est mis sur quelques uns des chantiers en cours ainsi que la journée du 18 décembre, soit le premier vendredi qui suit l’élection de l’assemblée, en cas de deuxième tour.

On voit bien que l’ordre du jour de la séance d’installation est encadré par les textes. Seuls les points suivants peuvent être inscrits à l’ordre du jour :
- élection du président de l’assemblée et de ses vice-présidents, c’est-à-dire le bureau
- élection du conseil exécutif et de son président
- lecture de la charte de l’élu local.

Il est également possible de procéder à la formation des commissions sectorielles de l’assemblée et à la désignation des représentants au sein d’organismes extérieurs. Toutefois, ce dernier point dépendra de l’état d’avancement de la réflexion au sein de la nouvelle majorité de l’assemblée. En cas de besoin, il pourra être reporté à une séance ultérieure.

En cas d’urgence, le président de cette dernière peut convoquer une nouvelle réunion en réduisant le délai de convocation – 15 jours avant la réunion – à 3 jours francs.

Alfred Marie-Jeanne élu président de la Collectivité Territoriale de Martinique

Alfred Marie-Jeanne, député du Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM-REG), a été élu vendredi, sans surprise, à la tête de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM). Il a recueilli l’ensemble des voix des 33 conseillers territoriaux de sa liste d’union (indépendantistes et droite) qui lui a permis d’obtenir la victoire au soir du second tour des régionales, dimanche dernier.

Conseil Executif CTM

Les 18 conseillers de l’opposition de la liste Ensemble Pour une Martinique Nouvelle de Serge Letchimy (PPM, DVG), n’ont pas présenté de candidat à la présidence de la CTM. Ils ont tous voté blanc. Alfred Marie-Jeanne devient le premier président de cette nouvelle collectivité qui se substitue aux conseils régional et général de la Martinique.

Extrait de bfmtv.com